Le yoga comme réponse aux impacts de la COVID-19 ?


Dépression, anxiété, stress post traumatique, troubles du sommeil… Les professionnels de santé, ainsi que les politiques s'inquiètent de plus en plus par rapport aux dégâts psychologiques de la pandémie de la COVID -19.


Personnes jeunes, ou moins jeunes, ces dégâts ne connaissent ni âge ni niveau social. Ils ont touché et continuent de toucher encore un nombre croissant de français et de personnes à travers le monde entier.


Peur, solitude, isolement social, perte d'emploi et incertitude pour ce qui concerne l'avenir, autant de causes pour déstabiliser le moral, et impacter l’équilibre mental de la personne qui fait face (parfois seule) à des situations inédites.

Les statistiques restent aujourd’hui discrètes concernant ces situations causées par la pandémie. Les autorités étant focalisées sur les chiffres qui représentent les décès liés directement au virus, mais à quand une prise en compte de ces situations qui conduisent parfois malheureusement à la même fin ?


Le Yoga pour gérer le stress :



La pandémie de la COVID -19 est aujourd’hui une cause majeure de stress, quel que soit le niveau social, l’âge ou le pays dans lequel nous vivons. Un stress qui se traduit physiologiquement par une augmentation constante du taux du cortisol ( hormone liée au stress ), et une diminution du GABA (gamma amnio butérique acide), un neurotrasmetteur responsable de la modulation du système nerveux central, qui est responsable entre autres de la détente, et relaxation. C’est bien cette molécule sécrétée naturellement par le cerveau que visent les anxiolytiques pour leurs effets.

Or, il est prouvé aujourd’hui par des études scientifiques que la pratique des exercices de respirations du Yoga (Pranayama) ainsi que les postures (asanas) , la méditation ,augmentent le taux de cette molécule dans le cerveau et ce plusieurs heures après la fin de la séance. Le yoga pour remplacer un comprimé d’anxioltique ? et pourquoi pas ?...


Aussi, plusieurs études ont démontré que la pratique du yoga favorise la régulation et la baisse du taux du cortisol, protégeant ainsi l’organisme des méfaits de la hausse chronique de cette hormone liée au stress (diabète, baisse de la densité osseuse, infections, hypertension artérielle, etc…) au long terme.


Le Yoga pour gérer la dépression :



Le yoga peut être un outil puissant pour surmonter une dépression. L’association de la méditation et l’exercice physique aide à clarifier l’esprit et rester dans le moment présent. Les postures physiques invitent à écouter sa respiration, prêter attention à son corps et aux sensations qu’il envoit et à être bienveillant avec soi même.

Au niveau physiologique, les postures proposées aux personnes dépressives, sont des postures choisies pour leur impact sur la sécrétion de la sérotonine, la fameuse hormone du bonheur, qui manque chez ces personnes, et que la plupart des antidépresseurs prescrits visent à en augmenter le taux au niveau du cerveau. Ou encore des postures qui augmentent la sécrétion de la dopamine, un neurotransmetteur responsable du plaisir, de la motivation et du sommeil.


Le Yoga pour booster son système immunitaire :



Sujet de dilection depuis plusieurs mois, l’immunité individuelle ou collective revient presque au quotidien. Face au coronavirus, il vaut mieux avoir un système immunitaire fort et opérationnel. On parle de l’importance de la vitamine D, du Zinc, et de la vitamine C pour un bon fonctionnement de ce système.


En plus de ces vitamines et minéraux, il est important d’avoir des anticorps en nombre suffisant qui neutralisent et font face au virus et autres intrus. Parmi ces anticorps, les IgA (les immunoglobuline A), première ligne de défense de l’organisme, et anticorps qui jouent un rôle crucial dans la fonction immunitaire des muqueuses (salive, larmes, suc intestinal, lait maternel, voie génito-urinaire, etc…).

Des études récentes ont prouvé que la pratique du yoga augmente le taux de ces anticorps, impactant ainsi positivement la santé des personnes qui le pratique régulièrement.


Pour des raisons physiologiques ou psychologiques ou encore spirituelles, le Yoga trouve sa juste place aujourd’hui pour accompagner les personnes en détresse à cause de cette pandémie, quel que soit leur âge ou capacités physiques, en proposant des outils simples au quotidien afin de faire face à un défi de taille et rester connecté malgré tout à nous même et à ce qui nous entoure.


Pour prendre RDV pour une consultation de yogathérapie cliquer ICI ou appeler le 02.54.03.56.07

Pour vous inscrire à un cours de yoga thérapeutique (tout au long de l’année en visio ou en présentiel) cliquer ICI


Références

Novaes MM, Palhano-Fontes F, Onias H, Andrade KC, Lobão-Soares B, Arruda-Sanchez T, Kozasa EH, Santaella DF, de Araujo DB. Effects of Yoga Respiratory Practice (Bhastrika pranayama) on Anxiety, Affect, and Brain Functional Connectivity and Activity: A Ran


Cramer H, Lauche R, Langhorst J, Dobos G. Yoga for depression: a systematic review and meta-analysis. Depress Anxiety. 2013 Nov;30(11):1068-83. doi: 10.1002/da.22166. Epub 2013 Aug 6. PMID: 23922209.


Bridges L, Sharma M. The Efficacy of Yoga as a Form of Treatment for Depression. J Evid Based Complementary Altern Med. 2017 Oct;22(4):1017-1028. doi: 10.1177/2156587217715927. Epub 2017 Jun 30. PMID: 28664775; PMCID: PMC5871291.


Eda N, Ito H, Shimizu K, Suzuki S, Lee E, Akama T. Yoga stretching for improving salivary immune function and mental stress in middle-aged and older adults. J Women Aging. 2018 May-Jun;30(3):227-241. doi: 10.1080/08952841.2017.1295689. Epub 2017 Apr 3. PM



24 views0 comments